Websérie Réathlétisation

Étude de cas : Réathlétisation d’un footballeur professionnel

Le 4 avril 2017, Frédéric Colineau et Stéphane Masala, respectivement coach et coach adjoint du club de football professionnel Vendée Les Herbiers Football sont venus dans les locaux de 3PSC pour proposer la prise en charge de la réathlétisation de leur capitaine de l’époque : Pierre Germann.

Ce dernier avait eu une rupture du LCAE à la jambe droite, le 27 février 2017. Il s’est fait opéré le jour de l’entretien des deux entraîneurs avec Mikaël Berthommier, le 04 avril 2017, donc d’une autogreffe de type Kenneth Jones avec un renfort latéral supplémentaire.

Début de la prise en charge

Après 2H00 d’entretien, nous avons l’accord des entraîneurs pour nous occuper de Pierre. 3PSC l’accueillie pour discuter de l’organisation de sa prise en charge.

Nous avons été très clair dans la démarche : nous ne débuterons la réathlétisation seulement quand le joueur le souhaitera. Cependant, nous avons insisté sur le fait que la réathlétisation n’est pas la suite logique de la rééducation. Ce serait une erreur de penser cela. Le courant actuel indique plusieurs étapes que nous pensons erronées, et qui sont souvent source d’échec de retour au sport dans des bonnes conditions. En effet, il est courant d’entendre et de lire que le sportif gravit les étapes suivantes suite à une blessure du genou :

Schéma traditionnel observé suite à une opération du genou.

Tout niveau confondu, on observe une période de convalescence plus ou moins importante (généralement raccourcie lorsque le sportif est professionnel ou de haut niveau). Cette étape est de plus en plus remplacée par des séances de rééducation, la plupart du temps pour réduire la fonte musculaire due à l’opération du genou. S’en suit une période de rééducation (entre 3 et 6 mois), puis, une phase de réathlétisation.

Suivre ce type de schéma apporte une qualité médiocre de la prise en charge, une spécificité tardive et des charges de travail trop faibles. De par notre expérience de centaines de cas de sportifs (tout niveau !), nous savons qu’un sportif blessé n’est pas un sportif malade et incapable de réaliser des exercices sportifs. Nous conseillons plutôt de débuter la réathlétisation et la rééducation le plus tôt possible afin d’apporter des charges le plus rapidement possible.

Nous préférons obéir au schéma ci-dessous :

Extrait du livre « La réathlétisation du genou » éditions 4TRAINER.

C’est ainsi que, de son plein gré, Pierre Germann avait décidé de débuter le travail de réathlétisation après 6 semaines de rééducation seule, avec son kinésithérapeute. C’est ainsi que nous avions prévu la planification d’organisation suivante :

Flèche temporelle d’organisation de la prise en charge de Pierre.

Contenu de la réathlétisation

Deux tests isocinétiques ont été prévu : le premier à 4 mois pos-opération et le second 8 semaines plus tard. Comme vous pouvez le remarquer, la période de reprise de la compétition a été 8 mois après l’opération. Cependant, aussi bien le staff technique du club que Pierre n’ont été informés de cette date. En effet, il est souvent annonciateur de mauvaise nouvelle que d’indiquer une période de reprise. Nous tenons à signaler que Frédéric Colineau et Stéphane Masala nous ont laissé le soin de gérer Pierre comme nous le souhaitions. Ils n’ont jamais mis la pression pour récupérer leur capitaine, ce qui nous a permis de travailler en totale liberté. Mieux même, c’est en leur indiquant que c’est à la suite des tests 3PSC effectués par Pierre que nous accorderons ou non la reprise de l’entraînement avec son équipe, d’une part, puis la compétition d’autre part.

Deux tests isocinétiques ont été prévu : le premier à 4 mois pos-opération et le second 8 semaines plus tard. Comme vous pouvez le remarquer, la période de reprise de la compétition a été 8 mois après l’opération. Cependant, aussi bien le staff technique du club que Pierre n’ont été informés de cette date. En effet, il est souvent annonciateur de mauvaise nouvelle que d’indiquer une période de reprise. Nous tenons à signaler que Frédéric Colineau et Stéphane Masala nous ont laissé le soin de gérer Pierre comme nous le souhaitions. Ils n’ont jamais mis la pression pour récupérer leur capitaine, ce qui nous a permis de travailler en totale liberté. Mieux même, c’est en leur indiquant que c’est à la suite des tests 3PSC effectués par Pierre que nous accorderons ou non la reprise de l’entraînement avec son équipe, d’une part, puis la compétition d’autre part.

7ème semaine post-opération

Comme toutes les prises en charge, en réathlétisation ou en préparation physique, la première séance avec 3PSC est allouée à une batterie de tests (valable pour tout niveau, tout type de sport). Bien entendu, à 7 semaines post-opération, il y a des paternes qui n’ont pas été évalués (les sauts, la course…). L’essentiel est de suivre la progression du sportif au fur et à mesure des semaines.

Résultats des tests FMS effectués à 7 semaines post-opération.

La prise en charge ayant débuté 6 semaines après l’opération, il est évident qu’il fallait s’attendre à ce que les tests réalisés avec les membres inférieurs soient mauvais. L’essentiel est ailleurs : suivre la progression au fur et à mesure des semaines, avec la répétition de la batterie de tests plusieurs fois au cours de la réathlétisation.

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Tests FMS et 3PSC
  • Tests de force et proprioceptifs
  • Activation des fessiers
  • Mobilisation articulaire des hanches
  • Parcours mobilité
  • Renforcement musculaire excentrique des quadriceps avec élastique en fermeture
  • Gainage dynamique et statique
  • Renforcement des ischio-jambiers et fessiers
  • Travail aérobie en circuit sur ergo vertical, assault bike et Mountain Climber

8ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Tri-set : Renforcement quadriceps jambe lésée sur presse horizontale et électrostimulation COMPEX 8.0 et tirage horizontal en endurance de force et gainage dynamique sur swiss-ball
  • Renforcement des ischio-jambiers sur chaise à ischjo-jambiers, en excentrique, jambe lésée et en isométrique avec les 2 jambes
  • Renforcement quadriceps avec swiss-ball et élastique
  • Mobilisation de la chaîne postérieure avec élastique et travail de la flexion
  • Proprioception avec ballon et Fitlight
  • Travail des appuis et réactivité avec Fitlight
  • Travail haut et bas du corps en instabilité sur Terra Core
  • Apprentissage du soulevé de terre

9ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Montée sur box et gainage sur swiss-ball
  • Tabatta : assault bike + ergomètre vertical corde à sauter + burpees
  • Combiné fentes avant – fentes arrière – développé militaire
  • Renforcement de la chaîne postérieur : lombaires, fessiers et ischio-jambiers
  • Renforcement musculaire des adducteurs avec Flowin
  • Combiné boxe sur sac et éducatif foot en 20-20
  • Travail de mobilité avec bâton
  • Renforcement chaîne postérieure : lombaires et dorsaux
  • Parcours mobilité
  • Proprioception sur bosu et gainage avec plateaux

10ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Biset- : Renforcement grands dorsaux et nordic-hamstring
  • Tirage chariot et poussée
  • Activation des fessiers en dynamique de face et latéral
  • Reprise de la technique football
  • Bi-set : hip-thrust avec charge et gainage dynamique
  • Tractions assistées
  • Reprise des jongles, des passes et travail d’appui en échelle de rythme

11ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Mobilité
  • Pliométrie basse et coordination dans l’échelle de rythme
  • Reprise des passes
  • Soulevé de terre
  • Renforcement des ischio-jambiers en unipodale
  • Mobilité dans la toile d’araignée
  • Renforcement musculaire à poids de corps, en extérieur

12ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Educatif spécifique football
  • Bi-set : lancé de wallball et gainage
  • Coordination dans l’échelle de rythme
  • Proprioception sur bosu avec mouvements et avec ballon
  • Pliométrie dynamique en latéral
  • Renforcement abduceurs et chaîne postérieure
  • Reprise des slaloms avec conduite de balle

14-15ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Reprise de la course
  • Gainage dynamique et proprioception avec sauts
  • Conduite de balle
  • Activation des fessiers
  • Travail pliométrique et d’appui en extérieur
  • Gammes athlétiques et course en intermittent
  • Reprise des crampons et circuit de coordination avec ballon

17ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Circuit à 8 exercices: 1 fois / 2 course ou exercice (burpees, corde à sauter, jumping jack, Mountain Climber) en 30-15
  • Circuit avec ballon
  • Reprise des changements de directions avec contrôle du ballon et passes
  • Gainage
  • Soulevé de terre
  • Lancé de wall ball et de medecin ball
  • Excentrique quadriceps en unipodal

18ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Pliométrie et sauts en contrebas
  • Sauts et sprint avant et arrière
  • Contrôle de balle en slalom
  • Gainage dynamique
  • Renforcement ischio-jambiers et fessiers sur plateaux
  • Jeu en triangle à 3, spécifiques football avec déplacement latéraux et passes
  • Circuit foot à 2
  • Gainage en binôme
  • Séance de crossfit wod : box jump, sit up, burpees et course
  • Mobilité

19ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Tri-set : tractions + tirage + renforcement des ischio-jambiers sur plateau
  • Educatif football en extérieur et intérieur
  • Reprise des centre, tir et passe de loin
  • Renforcement musculaire avec le soulevé de terre, le leg curl et le rowing avec haltères

Comparatif, à 60°/s des 2 tests isocinétiques effectués à 6 semaines d’intervalle.

Nous avons compilé volontairement les résultats à 60°/sec des 2 tests isocinétiques effectués à 6 semaines d’écart. On ne constate aucune progression dans le déficit de force entre les deux jambes. Pire, il y aune régression dans la force des ischio-jambiers de la jambe opérée. Néanmoins, le chirurgien du footballeur ne regarda pas que le test isocinétique, qui n’est qu’un test parmi d’autres, il constat la bonne tenue du genou opéré, ainsi que les résultats de notre batterie de tests qui furent significativement en progression.

Pourquoi est ce que le second test isocinétique fut moins bon que le premier ? L’une des explications provient du fait qu’à aucun moment l’objectif de la prise en charge est le résultat d’un test. Il ne faut pas se tromper. Le but est d’emmener Pierre à la compétition dans les meilleures conditions possibles, sans rechutes possibles. C’est ainsi que Pierre a effectué le second test isocinétique en pleine charge d’entraînement. Ce qui explique le constat ci-dessus.

Le chirurgien valida notre travail à tel point qu’il ne prescrivit pas un dernier test isocinétique.

20ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Changements d’appui avec ballon , en intermittent
  • Bi-set : Renforcement musculaire à la presse horizontale et ischio-jambiers sur plateaux
  • Tri-set : renforcement des ischio-jambiers à la chaise puis développé militaire et gainage sur plateau
  • Circuit sur piste : course et exercices tous les 50 mètres
  • Pliométrie
  • Squat et travail latéral des appuis
  • Renforcement des ischio-jambiers en nordique et en isométrie

21ème semaine post-opération

Voici le contenu globale de la semaine :

  • Tests de reprise à l’entraînement
  • Conditionnement physique global : 2 Wods type Crossfit
  • Travail de mobilité et de renforcement des fessiers avec élastique

Synthèse

Contenu globale de la prise en charge de Pierre Germann.

Conclusion

Comme plus de 99% des prises en charge en réathlétisation (tout niveau confondu), celle de Pierre Germann a été une franche réussite. Lors de la seconde partie de la saison 2017-2018, il avait repris le brassard de capitaine et une place de titulaire au sein de l’équipe première Vendée Les Herbiers Football. Il avait notamment participé à la finale de la Coupe de France contre le PSG, en mai 2018. Depuis, il continue sa carrière professionnelle de footballeur.

S’il fallait encore le démontrer, ce cas traité prouve encore une fois que lorsqu’on individualise au maximum (chez 3PSC, pour 9 rendez-vous sur 10, le sportif est seul avec le préparateur physique), que la charge d’entraînement est élevée dès le départ et que la réathlétisation débute en même temps que la rééducation, les résultats sont meilleurs et plus durables.

Retrouvez tous les épisodes de la série sur la réathlétisation de Pierre ci-dessous :

Vous souhaitez une prise en charge en réathlétisation, contactez 3PSC à yvondetarwac@gmail.com

Partagez cette page via :